vendredi 29 mars 2013

Studienka (Bérézina 2) - Un scénario Ier Empire


Salut à tous,
J’ai encore délaissé ce blog depuis quelques temps. Un peu occupé ailleurs et un manque flagrant de motivation. Mais un tour sur l’excellent blog des Riflemen m’a redonné un coup de fouet.
Je ne vais pourtant pas encore parler des parties de ce week-end, qui ont été désastreuses pour moi : 2 batailles, 2 défaites pour nos grands débuts sur de la campagne de 1813… ça commence bien. L'Empereur peut compter sur moi et me nommer maréchal, je sens que je vais être au niveau de mes prédécesseurs cette année ! Mes adversaires s’en régalent déjà.
Donc, je n’en dit pas plus sur ces batailles car elles feront l’objet d’un prochain topo pour Vae Victis. Mais en attendant, voici, très en retard, le scénario enfin terminé de la bataille de la Bérézina (rive droite).

 
Bataille de STUDIENKA - 28 novembre 1812
Voici un scénario en complément de celui de Vae Victis n° 108 (bataille de Brili) pour rejouer la deuxième partie de la Bérézina. Ce combat qui a lieu sur la rive gauche autour du village de Studienka oppose les troupes du IXème corps du maréchal Victor, duc de Bellune, aux éléments avancés du Ier corps russe du General-Leutnant comte Wittgenstein. Cette formation, qui a passé l’entière campagne séparée du reste de l’armée russe, a mené une sorte de guerre personnelle contre l’aile gauche de la Grande Armée, et successivement affronté les maréchaux Oudinot, Gouvion-Saint-Cyr et Victor, avec plus ou moins de bonheur. Chargée de l’importante mission de couvrir la route de Saint-Pétersbourg, le Ier corps a reçu d’imposants renforts jusqu’à devenir une armée à lui seul.
Sur les rives de la Bérézina toutefois, Wittgenstein qui dispose d’environ 30 à 33 000 hommes ne donnera pas le meilleur de lui-même, laissant son collègue et supérieur, l’amiral Tchitchakov, porter le principal du combat sans lui prêter efficacement main forte. En ce sens, à mon avis, il porte une lourde responsabilité dans le fait que l’armée française et son chef soient parvenus à se tirer de ce guêpier. En effet, Wittgenstein n’a engagé que le général Berg et une quinzaine de milliers d’hommes contre Victor, laissant le reste de ses troupes en attente, sans appuyer Berg ni envoyer les renforts promis la veille à Tchitchakov (désobéissant de ce fait aux ordres  reçus).
 
Here is a scenario for the second part of the battle of the Berezina, the one on the left side of the river. It’s been fought between Victor’s IXth corps and part of Wittgenstein’s army under the command of Berg. There were about 9000 « French » troops (Polish and German auxiliary troops) opposed to 15 000 Russians or so. Count Wittgenstein was supposed to harass the rear guard of the Grande Armée while Tchitchakov’s troops fought Napoleon in person on the other bank. But he never made a real effort to support his comrade and left more than half of his troops l’arme au pied 12 km away.
This scenario is designed for our home-made set of rules but I think it is not so difficult to fit to your own favorite set.


Rejouer Studienka
La partie dure 8 tours (de midi à 16h00  environ). On tire au hasard pour définir le premier joueur.
Objectifs russes : le pont (20 PV), Studienka (6 PV), pertes françaises (2 PV par unité détruite, 1 PV par unité réduite, 1 PV + sa valeur par officier français tué). Ils remportent une victoire majeure s’ils s’emparent du pont. Toute victoire aux points sans tenir le pont est « mineure ».
Objectifs français : le pont (20 PV), le village (10 PV), le plateau (10 PV), par commandement russe démoralisé (4 PV).
Option : si les joueurs le souhaitent, et pour un rendu plus historique, ils peuvent « garnir » les alentours du pont d’une dizaine de socles de bagages et traînards immobiles. Les Russes marquent 2 PV supplémentaires par socle pris/éliminé. Il s’agit normalement du travail des Cosaques mais d’autres troupes peuvent les aborder (sauf les tirailleurs) et les capturent d’office. Chaque fois qu’un Cosaque aborde un socle de traînards, celui-ci fait un test de moral. Sur 1d6 = 5+, il parvient à se défendre et combat à -1. S’il perd son combat, il est pris/éliminé.
Duration 8 turns. Check the first player to go.
French Victory points – 20 for the bridge, 10 for Studienka, 10 for controlling the Studienka ridge and 4 per disordered Russian command (2/3 of its units are destroyed or disordered).
Russian Victory points – 20 for the bridge, 6 for Studienka, 2 per destroyed French unit, 1 per disordered French unit (half destroyed), 1 + value when a general is killed). They win a strategic victory if they take the bridge otherwise it is a « minor » victory.
Optional VP : for a better historical depiction, 8 to 12 stagglers stands can be mingled at the bridgehead.  They cannot move and Russians (especially Cossacks but no skirmishers) destroy/capture them by contacting them and get 2 more VP by stand. Each contacted  stand must roll for his defense. On a result of 1d6 = 5+, it is able to defend against his aggressor. It is destroyed if beaten.
Le petit village de Studienka.
(Maisons par Mason et Lucky)

Les ordres de bataille
IXème corps « français » - Victor (+3)déploiement de gauche à droite
- Cavalerie Fournier (Brillant) (hussards badois et chevau-légers hessois)
- 28° division – Girard (Brillant, +2)
Brigade polonaise … (4 bataillons, 2 tirailleurs)
Brigade saxonne Klengel (4 bataillons, 2 tirailleurs)
Artillerie – 2 batteries (14 pièces) à placer au choix des joueurs français
- 26° division – Hochberg (Brillant, +2)
Brigade bergoise Damas (4 bataillons, 2 tirailleurs)
Brigade badoise … (4 bataillons, 1 bataillon léger, 1 bataillon du 55° de ligne, 2 tirailleurs)
Notes :
Les brigades badoises et polonaises, la cavalerie de Fournier ainsi que les tirailleurs sont notés « Elite ».
Le bataillon du 55° de ligne est le seul rescapé de la 12° division de Partouneaux, il est à l’aile droite du IX°corps.
Eléments du Ier corps russe - Berg (+2)déploiement de gauche à droite
Avant-garde – Vlastov (compétent, +1)
Infanterie Harpe (2 bataillons du 24° jägers, 3 bataillons de milice, 4 socles de tirailleurs)
Cavalerie Alexeïev (hussards réunis, dragons réunis, 8 pièces à cheval)
2 pulks de Cosaques
1ère ligne – GM Sénateur Bibikov (compétent, +2)
300 Jägers réunis (5 socles de tirailleurs)
- Brigade Colonel …
2 bataillons de marins
1 bataillon de la milice de Saint-Petersbourg
- Brigade G.M. Kazatchkovski (4 bataillons de mousquetaires)
- Brigade de cavalerie : Colonel …
Cavalerie réunie de la Garde (dragons, uhlans, hussards) (3)
Escadrons de réserve des Uhlans de Pologne (2)
- Artillerie : batterie de position n°5 (12 p.) et 7p. de la batterie légère n°9.
2° ligne – GM Lukof (ordinaire, +0)
Dragons de Iambourg (3)
2 bataillons de mousquetaires + 1 bataillon de la milice de Saint-Petersbourg + batterie légère n°27 (12 p.)
Réserve – GM Fock II (compétent, +2)
Droite – GM Rachmanof – 4 bataillons de mousquetaires + 4 bataillons de grenadiers réunis + batterie de position n°21 (12 p.)
Gauche – GM Prince de Sibérie – Cuirassiers de la Garde réunis (4) + 2 bataillons de grenadiers réunis + batterie de position n°14 (6 p.) et batterie à cheval n°3 (12 p.)
Le XIème corps de Victor déployé sur le plateau de Studienka.
En face, dans les brumes de novembre, les troupes russes préparent leur attaque.

Déploiement
Victor se déploie sur le plateau de Studienka. A droite se place la brigade badoise de Hochberg avec le bataillon du 55°. Puis la brigade hessoise de Damas, suivie de la division Girard. La cavalerie fait l’aile gauche (éventuellement dans le vallon ou sur le plateau boisé).
Les Russes placent leur avant-garde sur la table dès le 1° tour. Ils testent pour le corps de bataille (1d6 = 6 pour une entrée au tour 1, +2 au dé à chaque tour) qui arrive en 2 lignes. Le corps de réserve entre sur 1d6 = 5+ à partir du tour 3, +1 au dé à chaque tour).
Victor’s IXth corps is on Studienka ridge. Hochberg and the Baden brigade is on the right, then Damas’ Berg brigade and Girard’s division. Fournier’s cavalry is on the left of the deploiement.
The Russian vanguard is on the table.
Bibikov’s command deploys 30cm from his table edge on turn 1 (1d6 = 6), turn 2 (1d6 = 4-6), turn 3 (1d6 = 2-6), turn 4 automatically.
The Reserve corps enters turn 3 (1d6 = 5+). Add +1 to the dice roll each turn.
Règles spéciales
Pour chaque combat auquel il prend part ou chaque fois qu’un tir ennemi porte dans les 3 UD de sa position, Fournier est blessé sur un test de 1d6 = 5+. Il est remplacé par le colonel Von Laroche (Bon).
Fournier must check each time he is involved in a fight or he is in a 3 UD (movement unit ) range of ennemi fire. On a result of 1d6 = 5+, he is disabled and colonel Von Laroche (Good Leader) takes command of the cavalry brigade.
Informations pour les joueurs français uniquement :
Sur la colline de la rive droite se trouve une grande batterie franco-polonaise de 30 canons (pièces de divers calibres). Elle doit être assez longue pour accueillir toutes ces pièces et placée en sorte que son tir porte un peu moins loin de la moitié du plateau de Studienka (par exemple au carrefour à la lisière du bosquet central). Au début de la bataille, cette batterie n’est pas figurée en raison du brouillard et n’apparaît que lorsque les Russes attaquent sur Studienka. Le joueur français choisit le moment de la démasquer. Ces canons sont immobiles.
Deux « régiments » de cavalerie réunis sont postés en défense du pont, au nord. Il s’agit d’un rgt de carabiniers réunis (colonel Blancard) et d’une autre unité constituée d’éléments du 8° Polonais, de chasseurs de la Garde et de volontaires et officiers divers venus prêter main forte. Ils sont invisibles des Russes et devront être placés lorsqu’ils se trouveront dans la ligne de vue de leurs adversaires. Ils constituent un commandement indépendant. Leur mission étant clairement de protéger les ponts, les joueurs français doivent les y employer en conséquence (maxi 30 cm de leur objectif) plutôt que les envoyer combattre au loin.
These informations are for the French player only :
A 30 pieces grand battery (half light, half medium guns) is posted on the hill on the right bank of the river. That hill must be big enough to set all the guns. They can’t move for the duration of the game. They are hidden (by the fog) from the Russians and the French player can use them when he want. The guns are then deployed on the board. These guns can shoot at targets as far as the nearer crossroads to Studienka on the ridge, so it is important that they – and the hill they are on – are set accordingly.
Two combined cavalry regiments  are also hidden by the bridgehead. The first one is made of Colonel Blancard’s combined carabiniers. The other one is a mixed unit of elements from the 8th Polish uhlans, chasseurs à cheval de la Garde and some officiers and volunteers that are still mounted. They are not under Victor’s command and their self-defined task is to guard the bridgehead. They can’t make a move 30 cm away from the bridge. Botyh regiments are good troops, so rate them as such.
 
 
 And please don't forget the Berezina is still a bleeding cut here in France. What a trauma ! :))
(Je pouvais pas louper cette horreur, quand même ! :))
 
Have a good game ! 

5 commentaires:

Phil a dit…

Salut Franck!
Bon, alors...
- Ravi de t'avoir un tant soit peu motivé...
- Consterné que tu puisses nier les talents immenses de cette grande chanteuse...
- Intéressé par ce scénario très séduisant, m'étonnerait pas qu'on le fasse un jour...
- Intrigué par le passage "à ne pas lire pour le joueur Français"...que je n'ai pas lu!
Donc à bientôt sans doute chez nous, celui-là, joli boulot!
A+.
Phil.

Apa a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Apa a dit…

Hello Phil,
le passage est à lire SEULEMENT par le joueur français. C'est le(s) Russe(s) qui ne doivent pas regarder ça !

Merci pour le soutien ! :)

Franck

Phil a dit…

En fait, comme je ne sais pas quel camp je jouerais si on essaye le scénar, cela ne change pas grand chose : à ne pas lire! Mais tu fais bien de me reprendre, je le saurai!
A+.
Phil.

James Fisher, FINS a dit…

C'est bon que vous êtes retourné "chez blogging" Franck! Merci pour vous postez cette scénario.

(Je suis heureux que Phil a vous motivé!).

J'espere que vous avez des bonnes chances avec les parties de 1813 en futur!

Petites annonces

Ces figurines sont à vendre !!

Minis for sale !!


N'hésitez pas à me contacter pour avoir plus de renseignements (e-mail dans la colonne de gauche).

Please contact me for details (my e-mail adress is on the left side of the screen)