lundi 14 février 2011

Aur! Aur! Desperta ferro!

Je ne connais rien au catalan, mais il semble que ce soit le cri de guerre des célèbres Almogavres, combattants regroupés au sein de l'une des plus redoutables compagnies mercenaires de l'époque médiévale.


Luttant d'abord en Espagne contre les Musulmans dans le cadre de la Reconquista, les Almogavres sont ensuite embauchés par le roi de Sicile Frédéric II dans sa lutte contre les Angevins. Ils s'y distinguent en prenant une part importante à la victoire sicilienne. A la fin de ce conflit, l'empereur de Byzance les solde pour le débarrasser de la menace des Turcs.


Vainqueur à nouveau, ces turbulents soldats de fortune deviennent vite trop encombrants pour leur maître et sont bientôt trahis par lui. Leur chef, Roger de Flor, est assassiné par les sbires de l'Empereur.


En représailles, les Almogavres mettent la Thrace à feu et à sang et finissent par s'installer dans la presqu'île de Gallipolli d'où ils lancent des raids meurtriers et dévastateurs dans les territoires byzantins alentours. Ils repoussent toutes les attaques mais les dissensions internes autant que la crainte de ne pouvoir tenir très longtemps dans leur réduit les conduits à se diriger vers la Macédoine d'abord, puis la Grèce par la Thessalie. Lors de ses combats et dans ses nombreuses marches, la compagnie se renforcent de soldats et de traînes-savates de tous poils (Turcs anciennement ennemis, mercenaires déçus par la rapacité des Byzantins, sans doute aussi d'aventuriers d'origines diverses).


Le duc d'Athènes Gauthier de Brienne les emploie alors contre les Grecs du Despotat d'Epire. Une fois encore, ils sont les artisans d'une campagne victorieuse et une fois encore, ils sont licenciés sans être complètement soldés. Logiquement mécontents, ils reprennent leurs vieilles habitudes de pillages et Gauthier doit lever une armée pour ramener ces malfaisants à la raison.
Le 15 mars 1311, sur les bords du lac Copaïs, la compagnie des Almogavres fait face à la puissante chevalerie franque...

Une vue d'ensemble. Au premier plan, l'armée franque.
Derrière un écran de tirailleurs, un puissant corps d'infanterie forme la première ligne, suivi des arbalètriers et archers. La chevalerie est en réserve. Gauthier de Brienne aurait aligné 8000 piétons, 700 chevaliers et plus de 6000 cavaliers.

L'armée du duc d'Athènes vue de face





La compagnie catalane

Les fameux Almogavres, qui forment une infanterie moyenne (ce qui ne veut pas dire "médiocre", mais plutôt "pas lourdement équipée").
La mobilité et l'habileté sont préférées à la puissance de choc pure.
(figurines Minifig, Touller, Freikorps, Old Glory)

Un petit corps d'archers. Pas sûr qu'il y en avait parmi les Almogavres, mais bon...
(figurines Minifig et Touller)


Les archers encore et la cavalerie.


Au 1° plan, les chevaliers catalans et aragonais (figurines Minifig?)
Au 2° plan, des cavaliers lourds variés (figurines Essex et Touller)

La cavalerie légère de l'aile droite catalane qui amorce un mouvement tournant
(archers et bédouins Touller, arbalétriers Minifig, lanciers Essex)

Les javeliniers de type, sur l'aile gauche de la compagnie (figurines Minifig, sauf le socle de gauche sur la photo composé des Ginetes d'Alain Touller)



Au soir du 15 mars, les Almogavres ont remporté une éclatante victoire en exterminant la fine fleur de la chevalerie de Grèce ce jour-là. Ils deviennent ensuite maîtres du pays en un temps record et le tiennent jusqu'à la fin du XIV° siècle, lorsque les Vénitiens s'en emparent.
Bien sûr, la bataille du lac Copaïs s'est vraiment déroulée, mais ce déploiement n'est pas une reconstitution. En réalité, la chevalerie franque est disposée en première ligne et s'enlise dès le début dans un champ détrempé par les marécages qui bordent le lac. Les Almogavres, qui connaissent le terrain - et l'ont choisi - se ruent sur les cavaliers désarçonnés et les massacrent, le duc et tous ces vassaux en tête.

Comme les Almogavres semblent être à la mode sur le forum Art de la Guerre, je me disais que je pourrais faire des photos des miens, et puis l'occasion s'est transformée en déployement d'une bonne armée de figurines. Les yeux les plus affûtés auront d'ailleurs noté que pas mal d'entre elles sont d'une époque antérieure, mais l'effet d'ensemble marche bien, je trouve. La prochaine fois, on essayera d'en aligner encore plus avec ceux de Christophe et ceux dont la peinture n'est pas encore terminée. Et puis on pensera aussi à jouer la partie peut-être...

2 commentaires:

Siaba a dit…

Superbe. De belles figurines et un sujet très original.

Apa a dit…

merci. ça fait d'autant plus plaisir quand ça vient d'un 28mmètriste quasi exclusif :)

Petites annonces

Ces figurines sont à vendre !!

Minis for sale !!


N'hésitez pas à me contacter pour avoir plus de renseignements (e-mail dans la colonne de gauche).

Please contact me for details (my e-mail adress is on the left side of the screen)