samedi 5 mars 2011

(Scénario et CR) Attaque d'un poste français, Tonkin, 1950


Voici un scénario Indo. Nous l’avons joué avec une règle maison, mais il est parfaitement adapté pour Blitzkrieg et les règles de ce type.
La table fait 180 x 120.

Les 2 adversaires se déploient en placement caché. Le Viet Minh dispose de deux marqueurs « caché » par section. L’un représente le socle de cmdt de la section et lorsque celle-ci est dévoilée, les autres socles se placent de part et d’autre de leur chef. Le second est un leurre.
Le Français a partagé ses troupes en 5 « groupes » et il dispose également de 2 pions par groupe, soit 10 marqueurs.

Avant d’engager les hostilités, le VM fait un jet de renseignement (1d6). Voici ce qu’il peut découvrir :
1 – 2 Tout le dispositif français
3 – 4 50% du dispositif français
5 25% du dispositif français
6 Rien

Il se déploie après les Français, sauf s’il ne découvre aucune de leurs positions.
(Dans notre dernière partie, les espions VM ont fait 6... j’y croyais même pas :) et Christophe non plus, d’ailleurs)

Le PC et le bunker sont équipés de radio.
Le bunker compte comme défense lourde (+2 de protection), les maisons sont à +1.
La ravine et la jungle sont des couverts denses (+2 de protection).
L’herbe à éléphant est un couvert léger (+1 de protection) sauf lorsque le tireur est sur une position surélevée. Les digues des rizières et les nombreux bosquets et haies qui bordent la route ou parsèment la table donnent également +1 de protection.


Les ordres de bataille :
Viet Minh
1 PC chef de bataillon
1 section d’appui avec 1 groupe PC infanterie + 2 MMG + 2 mortiers moyens
1 compagnie avec 1 PC + 2 sections d’infanterie et une section d’assaut
1 compagnie avec 1 PC + 2 sections d’infanterie et une section de miliciens

Chaque section VM est composée d’un groupe de commandement et 3 groupes d’infanterie.

Français1 PC de compagnie
3 sections avec groupe de commandement et 2 groupes d’infanterie
2 MMG
1 mortier moyen


En option, pour une partie plus longue, il est possible de rajouter une deuxième vague VM à partir du moment où une section complète est détruite ou déroutée. Elle sera composée d’une compagnie complète + une section d’assaut + 2 mortiers.

Renforts français (tirage au sort à partir du tour 5) :
1 PC de compagnie (Elite)
2 sections légion avec groupe de commandement et 2 groupes d’infanterie de choc
1 AM


Les éléments de terrain
Les zones de déploiement - les Français dans le tracé bleu, le Viet Minh en dehors du tracé rouge

Le déploiement caché - on ne voit que 9 pions français, parce que je ne me souviens plus de l’endroit où j’avais placé mon dernier leurre.
Christophe a plutôt cerné le périmètre en délaissant toutefois complètement la partie de table couverte de jungle au-delà de la rivière. Malheureusement pour lui, il fait le pire jet de renseignement possible et ne découvre aucune des positions françaises. Il doit donc se déployer le premier. Pas au point, les espions du père Giap...
La table
Le bunker sur la colline, un objectif indispensable à contrôler pour qui veut tenir le village
Les premières unités sont rapidement révélées

Une section VM accompagnée d'une mitrailleuse et d'un PC progresse vers le couvert d'une ravine... où elle se trouve vite nez à nez avec une mitrailleuse française en embuscade.
De l'autre côté de la route, le petit poste français a aussi repéré une autre section qui entre dans la jungle - ceux-ci sont des miliciens Du Kich

De l'autre côté du village, le poste qui défend la colline (autre point essentiel du dispositif français) est violemment attaqué par une section d'assaut. Derrière elle, le PC du bataillon VM et une mitrailleuse en soutien. Celle-ci ne peut néammoins pas appuyer les assaillants qui sont déjà à mi-pente. Je pense que la proximité du bord de table a décidé Christophe d'attaquer sans tenter d'entamer la défense par des tirs de préparation. Il va vite se rendre compte de son erreur: les tirs des défenseurs sont très précis et la section est rapidement clouée au sol.

Une vue d'ensemble du dispositif français

Le PC du capitaine La Riflette est installé dans la rizière qui jouxte le village. Son mortier et la réserve de munitions de la compagnie sont également postés là.

Une autre section progresse discrètement dans la jungle pour surprendre le bunker français
Dans les herbes à éléphant, une section, accompagnée d'un mortier moyen, qui doit prendre le bunker en sandwich, est directement clouée au sol par les tirs des Français qui se dévoilent dans une rizière asséchée.

Sur la colline, les pertes VM s'accumulent et la section, incapable de bouger sous le feu est désormais neutralisée (2° stade de désordre, avant de partir en déroute !)
A sa droite, une autre section devait s'en prendre au village mais ses objectifs sont aussitôt changés pour venir aider les attaquants en mauvaise posture. Le mortir qui l'accompagne ouvre bientôt le feu sur la colline.

Dans la ravine, la mitrailleuse française a d'abord cloué ses adversaires, mais ceux-ci repassent à l'attaque après avoir réussi un test de moral. Devant le danger, La Riflette, prévenu du danger par la radio du bunker, dirige le tir de son mortier qui fait mouche et tape directement sur la section viet.

Vers la colline, la section de réserve vient prêter main forte à sa copine.

Sans grands résultats, puisque un tir mortel délivré par un groupe de combat français la cloue au sol à son tour. Les défenseurs de cette colline réussissent une série de tirs décisifs pendant 4 tours de suite. L'attaque VM ne s'en remettra pas.
Pendant ce temps...
... la malheureuse mitrailleuse est finalement submergée par l'attaque des Bo Doïs.

Du bunker, on ouvre le feu pour venger les collègues... sans se rendre compte du danger imminent.

Ceux-ci ne se doutent de rien et pourtant...
... regardez bien ces petites têtes qui dépassent là-bas derrière !


Ça commence à sentir le roussi pour les Français. Une partie des défenseurs de la rizière tente de bloquer la sortie des Viets de la ravine, mais elle prend des pertes lors d'un tir d'opportunité réussi par la section bloquée dans les herbes à éléphants.

Sur la colline pendant ce temps, les VM tentent de relancer leur attaque. Au moins, deux tests de moral réussis leur évite la déroute puis leur permet même de partir au contact.
( Les viets de la section d'assaut ne sont pas encore finies de peindre. Elles sont de marques diverses, QRF, Eureka et surtout Battlefront: des Finlandais transformés en VM...)
Les valeureux défenseurs sont maintenant bien affaiblis par les tirs conjoints des mortiers viets. Le socle français que l'on voit derrière est un groupe venu de la rizière pour tenter de renforcer les derniers défenseurs. Il n'aura même pas besoin d'intervenir: le furieux corps à corps qui s'annonce sera terminé avant son arrivée.
La section sortie de la jungle a lancé à son tour un assaut sur la colline en direction du bunker.
Je n'ai pas pris de photos de ce moment de la bataille car cela devenait très chaud pour les Français.
En gros, les défenseurs du bunker sont pris à parti de 3 côtés (ravine, jungle et herbes à éléphants) et reçoivent de nombreux tirs de mortiers qui les affaiblissent. Heureusement, les groupes viets qui les attaquent à découvert sont hachés menus par les tirs de la mirailleuse et les derniers rescapés partent en déroute dans la jungle. De son côté, la section embusquée dans la ravine est tenue en respect par les Français de la rizière asséchée. On peut d'ailleurs les apercevoir au second plan de la photo suivante.
Désormais libérée du tirs des défenseurs de la rizière et de ceux du bunker, la section des herbes à éléphants lancent une charge vers celui-ci.
Malheureusement pour les troupes du camarade Krystov, il est trop tard car l'assaut de la colline s'est soldé par une destruction totale de la section d'assaut.
La compagnie VM, qui a déjà encaissé beaucoup de pertes, a donc du faire un test de cohésion qui échoue : c'est la déroute et la fin de la bataille. Un petit mot des Du Kich: on peut dire qu'il nous auront pas emm..., ceux-là. Cloués dès le premier tour par la mitrailleuse du bunker, ils n'ont pas réussi un seul test de moral de la partie et n'ont jamais décollé de leur carré de jungle, sauf au dernier tour où ils se sont sagement planqué derrière une haie pour assister à la débâcle de leurs petits camarades.
C'est pas passé loin pour les Français, mais tout le poste reste finalement entre leurs mains. La Riflette est content de ses hommes !


1 commentaire:

pacofeanor a dit…

superbe rapport de bataille!

on en redemande !!

cordialement
paco

Petites annonces

Ces figurines sont à vendre !!

Minis for sale !!


N'hésitez pas à me contacter pour avoir plus de renseignements (e-mail dans la colonne de gauche).

Please contact me for details (my e-mail adress is on the left side of the screen)